Accueil - Qui sommes-nous - Journée mondiale des infirmières

La Journée internationale des infirmières est célébrée chaque année le jour de l’anniversaire de Florence Nightingale, le 12 mai. Qui est-elle ? et pourquoi est-elle si importante dans l’histoire de la profession ?

Au moyen-âge, pour s'occuper des lépreux, on mettait d'office à contribution des prostituées. Les ordres religieux organisèrent la profession à partir du XIIe siècle car le rôle soignant des pseudo-infirmiers se limitait alors à l’accueil des malades et se confondait avec la charité. Les soins étaient alors effectués par les sœurs. Le mot «enfermier» n’apparaît qu’en 1398.

Dans la deuxième partie du 19°siècle, ce sont les soins portés aux malades sur les champs de bataille qui font évoluer les fonctions des infirmières. La professionnalisation du métier doit beaucoup à Florence Nightingale. Cette infirmière anglaise est née en 1820 et s’illustre au cours de la guerre de Crimée (1853-1856). Nightingale et un groupe de 38 infirmières volontaires sont envoyés dans l’actuelle Turquie pour soigner les soldats atteints par le typhus, la fièvre typhoïde, le choléra et la dysenterie, ainsi que des blessures de combat. Elle joue un rôle déterminant dans la lutte contre les maladies infectieuses, en comprenant l'importance des conditions sanitaires dans la lutte contre l’infection. Elle est la pionnière des soins infirmiers tels que nous les connaissons aujourd’hui. Son livre « Notes of nursing » qui codifie le principe des soins infirmiers (promotion de la santé, prévention de la maladie ainsi que les soins dispensés aux personnes malades ou mourantes, de tous âges, de toutes conditions) sera traduit en 11 langues et continue à être un ouvrage de référence de nos jours. En 1883, elle est décorée de la «Royal Red Cross » par la reine Victoria. En 1907, elle devient la première femme à être décorée de l’«Ordre du mérite ». En 1908, l' «Honorary Freedom of the City of London» lui est décerné.

Le modèle britannique est repris en France et se laïcise. La première école d’infirmières ouvre ses portes en 1906 à Paris, à la Salpêtrière, suivie en 1907 de Bicêtre. Mais il faudra attendre 1922, pour que les infirmières reçoivent pour la première fois un diplôme en France. L’Etat le reconnaît en 1942.

En 1992, un décret permet aux infirmier(e)s en soins généraux de travailler dans le domaine de la santé mentale, en psychiatrie.

L’ordre National Infirmier voit le jour en 2006, et permet en 2016 la publication du code de déontologie.

L’infirmière est devenue aujourd’hui un véritable pilier de la relation avec le patient, la profession s’est masculinisée. Leur champ d’action s’élargit pour répondre à l’évolution du système de soins et de santé. Certains infirmier(e)s pernois(e)s se sont investi(e)s dans la prise en charge des patients Covid à domicile, ont pris sur leur temps de repos pour réaliser les tests Covid (tests antigéniques et RT-PCR) et participer aux vaccinations.

Leur spécialisation et l’élargissement de leurs compétences continuent de se poursuivre...

« Bonne journée à vous tou(te)s !!!!! »