Accueil - Ménopause

Vu d'ailleurs

En Occident, la ménopause est rarement vécue positivement. Les femmes se plaignent souvent de devenir invisibles, comme si l'arrêt de leurs règles les rendait moins séduisantes. Les cougars -ces séductrices plus âgées que leurs amants- choquent, mais les quinquagénaires n'ont pas forcément envie qu'on les cantonne dans un rôle de mamies même quand elles ont les cheveux qui blanchissent ou qu'elles deviennent grands-mères...

Pourquoi la fin des cycles menstruels est-elle si souvent associée à une fin tout court, pourquoi la ménopause est-elle vécue par certain(e)s comme une obsolescence programmée ?

Dans certaines sociétés dites traditionnelles, les femmes ménopausées exercent davantage de pouvoir. Elles ne peuvent plus enfanter, ni avoir leurs règles, elles n'ont plus la charge de jeunes enfants ? Les voilà enfin admises dans des cercles d'hommes ! Les voilà puissantes !

Puisant dans divers travaux d'ethnographie, la sociologue Cécile Charlap a recensé ce radical changement de statut dans un livre 1: chez les Baruyas, de Nouvelle Guinée, seules les femmes ménopausées peuvent prendre la parole -un signe patent de leur émancipation- et participer aux décisions. Chez les Beti au Cameroun, elles peuvent siéger au tribunal coutumier. Chez les Lobi au Burkina Fasso, elles sont enfin libérées du tabou du sang, qui dans de nombreuses sociétés interdisent aux femmes qui perdent du sang d'en faire couler -la chasse, la guerre leur sont donc interdites- ou de participer à des cultes religieux comportant des sacrifices.

Les interdits liés aux menstrues sont donc enfin levés quand les femmes ne sont plus fertiles. La ménopause dès lors est mieux vécue !

Quiconque voudrait en savoir davantage sur la question peut lire les ouvrages de l'ethnologue Françoise Héritier 2. Disparue en 2017, elle fut la seconde femme, après l'helléniste et philologue Jacqueline de Romilly, à enseigner au Collège de France.

Document réalisé par Christiane Mélis, Carine Lenfant pour les Blouses Blanches de Pernes. © illustrations : Vincent Valère

1 Cécile Charlap : La fabrique de la ménopause (éditions du CNRS 2019)
2 Françoise Héritier : Masculin/féminin : tomes 1 et 2 (éditions Odile Jacob (1995, 2002)