Accueil - Ménopause

la ménopause

08 mars : Journée mondiale de la femme, l'occasion pour les BBP de se pencher sur ce sujet tabou.

'

Pernes –les-fontaines compte 5 033 femmes 1 (soit 52.3% de la population). 54.2% des Pernois ont plus de 45 ans. Nous sommes donc nombreuses à être concernées par ce phénomène qu'aucun médecin, - généraliste ou gynécologue-n'a jugé bon de nous expliquer avant que nous en subissions les effets.

Aucune préparation non plus pour nos chers époux, compagnons ou enfants , qui subissent eux aussi de plein fouet les répercussions de notre bouleversement hormonal. La ménopause ? « Un truc de bonne femme» vous diront certains...

Dans une société qui vénère le jeunisme et stigmatise les femmes, passé 50 ans, nous allons tenter de déconstruire tous les stéréotypes, et proposer une vision plus positive de ce qui est une étape normale, un processus naturel lié au vieillissement, au même titre que l'andropause également méconnue des hommes.

Ici, ensemble , nous allons essayer de libérer la parole concernant ce sujet. Femmes et hommes sont invités à parler ouvertement des problèmes rencontrés au sein de leur couple notamment.

Commençons par expliquer la ménopause

Définitions 2

Etymologie : ménopause vient du grec, menos (menstrues) et pausis (pause). Cela correspond à l'arrêt définitif des menstruations, c'est à dire des règles.

La ménopause est confirmée si les règles ne surviennent pendant douze mois consécutifs. Les femmes concernées ont généralement autour de la cinquantaine. La date de la ménopause est donc connue a posteriori.

La ménopause naturelle survient quand les ovaires ne fonctionnent plus, quand la réserve d'ovocytes constituée durant la vie utérine et contenue au sein des ovaires (variable d'une femme à l'autre ) est épuisée. En résumé, lorsqu'il n'existe plus de possibilité d'être enceinte.

Les symptômes « bruyants » (telles les bouffées de chaleur) consécutifs à la chute des œstrogènes dans l'organisme peuvent débuter avant la fin des règles (donc en périménopause) et durer de quelques mois à dix ans ou plus.

Elle comprend en fait deux périodes :

L'absence d'œstrogènes perdure. Ainsi la femme va se retrouver en carence oestrogénique toute sa vie (c'est la postménopause, à l'origine d'autres problèmes non visibles, à prendre très au sérieux comme l'ostéoporose ou les maladies cardiovasculaires.

Parlons symptomatologie...Vous ne vous sentirez plus seules !

Symptômes les plus fréquemment rencontrés : Mais aussi :

Pour comprendre les symptômes de la périménopause, il faut se pencher sur le rôle des hormones féminines. Les œstrogènes interviennent à divers endroits de notre corps. Ils sont impliqués dans la régulation de la chaleur corporelle, la lubrification du vagin et l'élasticité de la peau et jouent un rôle important dans le maintien de la densité osseuse, en aidant à fixer le calcium.

Ils agissent dans la répartition de la graisse sur le corps, favorisant sa fixation au niveau des hanches. Quand ces hormones diminuent, tous ces mécanismes sont perturbés. On retrouve alors les fameux symptômes que toutes les femmes ou presque connaissent et auxquels elles doivent faire face.

Le savez-vous ? Les hommes vivent aussi la même chose à partir de 45 ans : l'andropause est un état physiologique qui présente des symptômes similaires. Liés à la baisse de sécrétion de testostérone.

A une différence près : la reproduction, dans leur cas, reste possible. Charlie Chaplin a eu plusieurs enfants passé 70 ans.

Injustice criante ? Quand une femme parvient à l'âge d'être grand-mère, l'homme lui peut encore devenir père.

Du côté des hommes

La ménopause est un cap, vécu selon les femmes comme une libération ou au contraire comme une épreuve. Mais les hommes, comment perçoivent-ils ces manifestations physiques et physiologiques ? Même si un tiers ignore si sa partenaire est ménopausée ou pas, la grande majorité n'y est pas forcément insensible.

Selon une enquête 3, 21% des hommes vivant au moins depuis deux ans avec une femme de 45 à 60 ans depuis au moins deux ans, se disent affectés par la ménopause de leur compagne, jugent qu'elle affecte leur vie de couple. Ils prennent conscience que des changements interviennent. Sont notamment cités la fatigue (81%), les changements d'humeur (72%), les troubles articulaires (62%) la baisse du désir sexuel (61%), les bouffées de chaleur (59%) et la prise de poids (50%).

Même s'ils restent silencieux, faute de savoir comment aborder la question, 87% estiment néanmoins avoir un rôle à jouer. « L'essentiel est d'être à l'écoute, de rester simple et naturel. Il ne s'agit pas d'interroger brutalement sa compagne, non de lui faire des reproches mais au contraire de lui montrer par notre présence qu'on est là, prêt à l'aider si elle le souhaite » précise Nadine Grafeille, psychiatre et sexologue, auteur avec Nicolas Fauveau de « L'amour longtemps, la sexualité des seniors » (Plon 2006 )

La parole est toujours préférable au mutisme : évoquer le sujet avec son propre médecin, généraliste ou urologue, se renseigner sur Internet -histoire de comprendre de quoi il retourne- s'avère bénéfique pour le couple.

Bibliographie :

  • « Représentations, vécu et information des femmes concernant la ménopause et son traitement hormonal »
  • Thèse soutenue publiquement par Jeanne Jindre UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 (2009)

A écouter en podcast :

  • Une enquête sur les bouffées de chaleur, de Valérie Ganne, diffusée sur Arte radio.
    Quatre épisodes de soixante minutes interrogent la place de la femme de 50 ans dans la société. Parole est donnée aux femmes concernées dans le premier épisode, la ménopause existe aussi chez les orques et les baleines cétacés apprend-on dans le deuxième, l'andropause est abordée dans le troisième, les auteurs traitant de ces questions dans le quatrième.
  • LSD : ménopause pour tout le monde, créé par Perrine Kervran, réalisé par Annabelle Brouard (France Culture 2021)

Document réalisé par Christiane Mélis, Carine Lenfant pour les Blouses Blanches de Pernes. © illustrations : Vincent Valère

1 Recensement de la population 2017
2 Sources : GEMVI (groupe d'étude sur la ménopause et le traitement hormonal )
3 Sondage TSN Solvay pharma, réalisé en février 2008 auprès de 500 hommes âgés de 38 à 70 ans vivant depuis au moins deux ans avec une femme de 48 à 60 ans